Corcoesto: chronologie d’une victoire environnementale

9 juillet 2013

Nouvelles de presse du Conseil de l’Economie et de l’Industrie

Selon les nouvelles communiquées par son service de presse (PDF), le Conseil de l’Economie et de l’Industrie vient de tenir une réunion avec les représentants de l’entreprise minière de Corcoesto. Pendant la session, le Conseil a informé la compagnie que l’administration n’autorise pas le projet minier par ne pas remplir les garanties maximes de viabilité et de solvabilité financière du projet. On a aussi communiqué à la compagnie que, après l’analyse faite par les techniciens du Conseil, on considère que le projet minier ne satisfait pas toutes les conditions techniques et économiques exigées. C’est pour cela que l’entreprise devra certifier les garanties nécessaires pour assurer la viabilité et la solvabilité du projet.

Concrètement, le Conseil de l’Economie et de l’Industrie a demandé l’entreprise de certifier une solvabilité minime de 25 % de fonds propres sur l’investissement du projet et un engagement fermé dans le reste du financement. Aussi, la compagnie doit présenter de la documentation pour certifier sa capacité technique pour réaliser le projet. Si on n’accomplit pas les conditions environnementales, techniques et économiques, le projet sera définitivement rejeté et on ne continuera pas sa procédure.

Évaluation de la SGHN

D’après la nouvelle de presse publiée hier, le Conseil de l’Economie et de l’Industrie «n’autorise pas le projet minier» de Corcoesto parce qu’il «n’accomplit pas les conditions techniques et économiques requises pour assurer la viabilité et la solvabilité du projet». Initialement, il semble que le Conseil parle seulement des problèmes financiers et techniques-miniers, mais si on lit plus attentivement, la nouvelle indique que «si on n’accomplit pas adéquatement les conditions environnementales, techniques et économiques requises, le projet serait définitivement rejeté et on ne continuerait pas sa procédure».

Il faut comprendre donc, que cette décision du gouvernement régional de Galicia est un premier pas en arrière dans le soutien du projet minier. Cette bonne décision semble être le fruit, en grande partie, de l’énorme pression citadine contre cette mine préjudicielle pour la santé des hommes et des écosystèmes, qui a produit la plus grande mobilisation citadine en Galicia par questions environnementales depuis la marée noire du Prestige: plus de 233.000 signatures contre les méga-mines polluantes en Galicia, plus de 32.000 pour éviter que Barclays Bank et Credit Suisse ne financent pas la mine de Corcoesto et une manifestation de masse avec une sole divise : «Galicia n’est pas une mine. Protège la terre, protège la vie».

On savait que le projet de Corcoesto est mauvais du point de vie de la santé des hommes et de la protection des écosystèmes. Le gouvernement galicien le reconnaît maintenant implicitement entre les lignes et aussi assure que le projet est déficient par rapport aux critères techniques et économiques-financiers. Qu’attend donc le gouvernement pour annuler sa Déclaration d’Impact Environnemental positive et pour rejeter totalement le projet?

15 octobre 2013

Neuf arrêt du gouvernement régional de Galicia à la mine de Corcoesto. Définitivement?

D’après les nouvelles publiées ce matin le gouvernement Galicien paralyse la mine de Corcoesto par insolvabilité financière et technique (El PaísEl Correo GallegoFaro de VigoLa Voz de Galicia). Cette décision du gouvernement est un second pas en arrière dans le soutien du projet minier. Dans l’attente de connaitre la résolution officielle du gouvernement, l’information filtrée à la presse suggère que l’arrêt aurait plus grandes conséquences que celles que le projet a déjà supportées le 10 juillet dernier, même si cet arrêt n’est pas définitif, puisqu’est susceptible de recours. La presse aussi remarque «la manque de solvabilité financière et technique du projet»

Sûrement ils ne le reconnaîtront jamais, mais cette bonne décision n’est pas étrangère à l’énorme pression citadine contre cette mine préjudicielle pour la santé des hommes et des écosystèmes, qui a produit la plus grande mobilisation citadine en Galicia par questions environnementales depuis la marée noire du Prestige. On a déjà recueilli plus de 241.000 signatures contre les méga-mines polluantes.

Les critères sanitaires, écologiques, économiques et techniques indiquent que le projet de Corcoesto est mauvais. Qu’attend donc le gouvernement pour annuler sa Déclaration d’Impact Environnemental positive et pour rejeter totalement le projet?

14 mars 2014

La demande d’Edgewater-Mineira de Corcoesto a été définitivement rejetée!!!

La SGHN vient d’apprendre qu’il y a trois jours, par délégation du Conseiller de l’Economie et de l’Industrie, le Directeur Général de l’Energie et des Mines a prise la décision de rejeter définitivement le projet de la mine d’or à ciel ouvert de Corcoeso le 11 mars 2014. On met fin donc, au moins cette fois, à un projet dont tous les critères sanitaires, écologiques, économiques et techniques indiquent qu’était mauvais et qu’affectait aux municipalités de Cabana de Bergantiños, Coristanco et Ponteceso.

Comme la SGHN a souligné le dernier 15 octobre 2013, sûrement ils ne le reconnaîtront jamais explicitement, mais cette bonne décision n’est pas étrangère à l’énorme pression citadine contre cette mine préjudicielle pour la santé des hommes et des écosystèmes, qui a produit la plus grande mobilisation citadine en Galicia par questions environnementales depuis la marée noire du Prestige. On a déjà recueilli plus de 244.000 signatures contre les méga-mines polluantes.

Sans aucune doute, l’énorme succès d’obtenir le rejet du projet minier de Corcoesto, quand il même avait une Déclaration d’Impact Environnemental positive, est le fruit d’un immense effort collectif. La SGHN se sent notamment heureuse et fière d’avoir travaillé main dans la main avec tous les citoyens et avec toutes les associations qui partageaient le point de vue que le projet était définitivement préjudiciel, ce que maintenant est reconnu par le gouvernement régional de Galicia.

5 octobre 2014

La compagnie minière Edgewater n’a plus des droits sur Corcoesto!!!

Pour répondre à la question nº 30357 posée par le groupe parlementaire Grupo Parlamentario de Alternativa Galega de Esquerda sur « l’information du Conseil de l’Economie et l’Industrie respective au éventuel processus administratif dérivé du rejet de l’autorisation du projet minier en Corcoesto » [BOPG (Journal officiel de la province de Galicia), du 26 novembre 2014], le Conseil de l’Economie et de l’Industrie vient de dire que, quand les formalités légales sont finis et les allégations présentées par l’entreprise sont analysées, «le jour 7 aout 2015, on rend la décision de déclarer l’expiration des concessions d’exploitation «Emilita» nº 1221, «Ciudad de Landro» nº 1454 et «Ciudad de Masma» nº 1455, de la propriété minière de Corcoesto SLU.» (PDF).

Un dénouement heureux, au moins pour le moment, pour une longue et intense lutte des mouvements du voisinage et de défense environnementale de Galicia.

Text traduit par María Estévez Rodríguez (étudiant du Degré de Traduction et Interprétation de l’Université de Vigo).

  • Divulga ti tamén!